• LES RUSSES A COUIZA

    Voiici quelques anecdotes concernant le séjour des réfugiés russes à l'usine CANAT durant l'année1945

    Le 2 mai 1944, une réunion extraordinaire rassemblait au café PAGES,rue St Jean, toutes les jeunes filles et jeunes garçons dans le but de créer le Club Omnisport Couizanaiset de regrouper toutes les disciplines sportives que les jeunes couizanais ont envie de pratiquer.Il était nécessaire de se structurer pour pouvoir accéder à des activités inconnues.

    Une équipe de dirigeants répond à cette demande et s'engage à encadrer sportivement et administrativement toutes les bonnes volontés.

    Le rugby club né en 1937 ainsi que les clubs de pétanque et de tennis existent déjà mais deviennent membres de l'omnisport auxquels s'ajoutent l'athlétisme, la course à pied, le basket, le volley, la natation le cyclisme et la boxe.

    Dès le 10 mai 1944 une ébauche de statut est proposé pour tous ces jeunes piétinant d'impatience un programme d'entrainement, dans le Terrain des Sports, aujourd'hui Parc Municipal, près du court de tennis, sous la direction d'un conseiller technique est fixé de 20h30 à 21 h 30. Le mardi pour les filles, le mercredi pour les garçons Les autres jours peuvent recevoir les entrainements libres.

    Le 17 mai 1944, les statuts du club sont définitifs. Les couleurs du club sont Sang et Or . Un contrat d'assurance est établi . Le prix des cotisations à payer est fixé à 5 francs par mois pour lesjeunes filles et 10 francs pour les garçons.

    Le 29 mai 1945, après une année de fonctionnement émaillée de nombreuses rencontres amicales, l'asssemblée générale inscrit dans l'ordre du jour :

    1er sujet : Il est prévu des démarches afin de faire respecter les conventions passées avec les Russes    ne leur donnant droit d'accès au terrain que le matin

    2ème sujet : Les entraineurs PLANEL Jean et HERRERO Jean sont chargés d'établir un nouveau programme des heures et journées d'entrainement

    Il est arrêté comme suit :

    pour les coureurs  : mardi et jeudi de 19 h à 20 h

    pour l'athlétisme : mardi, jeudi ,vendredi, samedi de 19 h à 20h

    pour les jeunes filles , responsable Odette SIGNOLES

                                             mardi mercredi et jeudi de 18 à 20 h

    Que viennent faire les Russes?

    De quoi s'agit-il?

    D'autre part, ce n'est plus au club omnisport mais officiellement en Mairie qu'une autre réclamation est formulée

    En effet, le 31 mai 1945,Mr le Maire de Couiza, Mr Edouard PECHadresse au capitaine BORDAS Claudius, Directeur  Départemental du Centre Soviétique des réfugiés russes à l'usine désaffectée de l'avenue de la gare, une lettre lui spécifiant "les doléances de la population en ce qui concerne les dégats causés aux arbres fruitiers et aux vignes par les réfugiés russes".

    Ensuite ils sont allés tous deux porter verbalement réclamation auprès du responsable  locaux du camp. Ce dernier, reconnaissant les faits, a proposé de rembourser aux propriétaires les dégats commis  et a immédiatement pris une sanction disciplinaireconsistant à consigner tous les résidents du camp par une interdiction de sortie pour une durée de 15 jours.

    Mr BORDAS demande à Mr le Maire de faire connaître ces dispositions à la population de Couiza. Il demande également à la ghendarmerie de faire des rondes fréquentes sur les lieux qui se trouveraient menacés.Tout contrevenant pris sur le fait sera remis entre les mains des Officiers Russes qui statueront sur son sort et le puniront.

    Voilà relevés officiellemnt  deux sujets qui auraient pu mettre en grande difficulté le cordial accueil régnant entre les deux populations.

    En effet, en ce mois de mai, les légumes primeurs et les bourgeons des arbres fruitiers ainsi que la naissance des frêles grappes sur les souches recevaient la visite des réfugiés russes qui, habitués à des froids beaucoup plus rigoureux et à une végétation et des produits agricoles très différents des notres,s'émerveillaient de cette éclosion printanière

    Il faut savoir que pour ces russes notre hiver glacial était pour eux le printemps. Au coeur de janvier hommes et femmes absolument nusse réunissaient le matin au bord de l'Aude, à hauteur du Pont Vieux,et plongeaient tout naturellement dans l'eau glacée, au grand étonnement admiratif des passants qui traversaient le pont.
    Au cours de ces baignades, au Roc de France, un jeune homme s'est noyé. Son corps ,retrouvé, transporté sur un chariot à l'usine, a été ensuite inhumé au cimetière de Montazels,sa sépulture est toujours visible aujourd'hui

    Autre sujet d'étonnement : l'été, ils allaient tous nus dans les vignes, les hommes exhibant leur sexe en érection et criant "Pizda! Pizda!" Le lecteur averti comprendra aisément la signification ordurière de ce propos. Ce n'est pas tout. Un parent de l'auteur de ces lignes offrit ç l'un de ces russes une bouteille d'eau-de-vie. Le malheureux! Comme la plupart des habitants de ce temps-là, il était dans l'habitudfe de ne pas fermer à clef la porte de son logis.Au coeur de la nuit, avec son épouse, il entendit du bruit dans l'escalier. Mort de peur, comme il s'apprêtait à se lever, la porte de la chambre s'ouvrit. C'était le russe qui venait leur souhaiter "bonne nuit" et...demander une autre bouteille. Mon parent à la fois soulagé et craintif s'exécuta et, après des palabres interminables, finit par s'en débarrasser. Ainsi se passait la cohabitation russo-couizanaise.

    Mais revenons aux chapardages effectués auprès des propriétaires qui ne pouvant espérer récolter tous leurs fruits subissaient une perte certaine.Leur mécontentement était justifié mais ils ne demandèrent  cependant pas d'indemnité.
    Les russes se sont montrés par la suite plus sages.

    Les propriétaires subirent moins de préjudiceset le Club Omnisport put reprendre normalement  ses entrainements car les deux parties respectèrent plus fidèlement les horaires.Pour occuper leur temps, ils ont alors organisé des soirées théatrales au foyer municipal, mis gracieusement à leur disposition et ensuite ont invité gratuitement la population à plusieurs représentations. Chaque soirée, très animée, développait les thèmes de la révolution et de la guerre.

    Riche en contenu et en bruit, car ils utilisaient beaucoup de tir à blanc d'armes de guerreet ce, à la grande satisfaction des enfants couizanais que nous étions alors, attentifs et passionnés du spectacle que nous découvrions.

    Ce rassemblement russe regroupant environ plus de 400 réfugiés est resté chez nous quelques mois dans l'année 1945. Ils ont été ensuite rapatriés dans leur pays.

    Mémoire de Couizaremercie par avance tous ses lecteurs qui voudront bien lui communiquer des précisions sur cette période et sur ces faits. Le texte sera corrigé en conséquence

                                                                                                                                                                                                                                                                                  


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    broussard michel
    Mardi 14 Avril 2015 à 19:48
    j'ai des photos du camp russe . Si vous me donnez une adresse mail je vous les ferai passer
    cordialement
    2
    JPP
    Dimanche 9 Août 2015 à 18:54

    bonjour Mr Broussard,

     

    vos photos m'intéressent, car j'établis un historique  de l'usine durant les périodes de 1939 à 1945.

     

    en vous remerciant

    3
    JPP
    Dimanche 9 Août 2015 à 18:55

    castrum1207metres (arobase @) free.fr

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :




    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :